Fabrication d’une couronne de l’Avent

Posted on

Bonjour tout le monde,

je suis en plein préparatif de noël et avec la bonne odeur de bredeles, je me suis octroyée une petite pause travaux manuels pour monter la couronne de l’Avent. L’année dernière ma sœur m’a offert une couronne de l’Avent en sapin. J’ai conservé une partie des éléments pour fabriquer les prochaines… Voici donc ma première couronne de l’Avent. Pour cette décoration il n’y a pas besoin de beaucoup de matériel :

– une couronne de paille (entre 3 et 10 €) ;

– de la verdure ;

– 4 bougies(<10 € le lot de 10) ;

– 4 supports à bougie (15 €) ;

– de la déco ;

– de la colle cléopatre et un pinceau ;

– des agrafes ;

La base de la couronne de l’Avent est une couronne de paille sur laquelle est agrafée la verdure. L’année dernière ma sœur avait opté pour des branches de sapin mais selon la variété, les épines tombent. Pour changer, j’ai voulu faire une couronne de lierre. Merci à Eric et Clo pour le cabas rempli de lierre… il faut au moins ça pour couvrir la base !

Le lierre est enroulé et agrafé sur la couronne de paille avec des agrafes. C’est à cette étape que j’intègre une petite guirlande lumineuse qui fonctionne avec des piles.

Une fois le lierre fixé, les supports à bougie sont positionnés.

Pour la décoration, les enfants ont apporté leur pierre à l’édifice puisqu’ils ont ramassé des glands et des chapeaux. J’ai donc collé les glands et les chapeaux ensemble puis les ai collé sur les branches de lierres. J’ai aussi collé des petites pommes de pin dans les chapeaux de gland.

Et voilà notre couronne de l’Avent nature. C’est une décoration de Noël qui peut être peu coûteuse car les éléments achetés se recyclent d’une année sur l’autre. Le côté très sympa est de la fabriquer en famille.

Dimanche, on allumera la troisième bougie 🙂


Merci à Stéph et Rémi

Posted on

Bonjour à tous,

Ce post n’est pas un article mais des remerciements pour Stéphane et Rémi qui ont remis le blog en service. En effet, avec les années des erreurs se sont glissées dans le code du blog. Google a ainsi cru que verobrico.fr était un site de hameçonnage, soit tout l’inverse de ce que je veux faire.

Grâce au support de Steph, Rémi a pu corriger le blog et demander à Google de faire un second examen. Houra !!! Tout est validé et vous pouvez à nouveau accéder au contenu du blog 🙂

Merci messieurs pour votre soutien. Les prochains articles sont dans les tuyaux !

Véro.


Tablier japonais enfant

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Ça fait un bout de temps que je veux prendre le temps de rédiger ce petit article sur les tabliers japonais des garçons. Merci Sophie de m’inciter à me mettre à la tâche 🙂

Pour le Noël de leur 2 ans, soit l’année dernière, le père Noël a apporté une cuisinière avec un tablier classique (avec tour de cou). Après avoir vu les garçons « s’étrangler » avec ce tablier lorsqu’ils se le disputaient, j’ai décidé de coudre à chacun un tablier. Moins dangereux

La confection est la même que celle décrite dans mon premier article Tablier japonais. Ma petite astuce pour celui-ci est de faire des bretelles façon salopette pour que le tablier grandisse avec l’enfant 😉

Voici les mesures des tabliers (ne prend pas en compte les marges de couture) :

Pour que le tissu ne se déchire pas, une bande de renfort de 5 cm est thermocollée. Aussi sur le schéma ci-dessus, la bande de 5 cm est a ourlée pour cacher une bande de renfort :

Voici les deux tabliers de mes loulous :

Pour le premier tablier, le tissu choisi est un coton épais. N’ayant pas assez de longueur, le tablier est allongé avec une jambe de pantalon du papa. Dans la seconde jambe ont été découpées les bretelles (minimum 25 cm de long).

Le second tablier est découpé dans du tissu d’ameublement. Je regrette ce choix car au lavage, le tissu s’est rétracté 🙁

Les poches et les bretelles sont là aussi découpées dans le pantalon de papa.

Et mes petits chefs en action. Ils adorent leur tablier qui je pense devrait leur servir encore quelles que années grâce aux bretelles !


Deuxième vie pour des poussettes poupée

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

Un ami a donné les poussettes de ces princesses à mes garçons. Eh oui, les garçons se les appropriaient à chacune de nos visites. Comme le montre les photo n°1 et 2, les filles ont bien joué avec leurs poussettes dont les hamacs ne tiennent plus à grand chose 🙂

Bien entendu, je ne suis pas partie sur du tissu très marqué fille pour les poussettes. Restons neutre et coloré.

Pour commencer, l’un des hamac est décousu. Pour faire quelque chose de propre les hamacs des poussettes sont doublées. Fini ce biais tout moche !!! Comme il y a donc quatre reports à faire, j’ai utilisé du papier à patron qui se manipule plus facilement que le tissu de la poussette. Néanmoins, vous pouvez directement reporter sur le tissu comme illustré par la photo n°3.

L’assemblage se décompose en quatre étapes :

1/ Assemblez le dossier en n’oubliant pas d’insérer l’attache poupon récupéré de la poussette (photo n°4). Les tissus sont sur l’envers et cousu ensemble sauf au niveau de la jonction avec l’assise (photo n°5).

Attention : je n’ai pas cousu les coins supérieurs pour y insérer plus tard des rubans de fixation.

2/ La même opération est faite pour l’assise du hamac. La photo 6 présente les pièces pour l’assise :

– les deux doublures ;

– le troisième point de l’attache poupon ;

– une bande de tissu pliée qui permet de fixer l’assise.

Le sandwich de couture est présenté en photo 7. Là aussi la jonction avec le dossier n’est pas cousu.

3/ Le surplus de tissu qui se trouve autour des coutures est découpé (photo n°8) et les deux parties sont assemblées, photo n°9. Un trou est laissé pour retourner le hamac sur l’endroit, photo n°10.

4/ Les rubans sont insérés et cousus en même temps que le contour du hamac, photo n°11. Le hamac est ainsi fermé et maintenu.

Après un passage en machine à laver, voici les deux poussettes avec lesquelles les garçons s’amusent. J’ai passé une soirée par poussette.