Relooking paravent

Posted on

Bonjour à toutes et a tous,

comme promis voici un nouveau projet qui date déjà de l’été dernier. Ce paravent était de style japonais avec un tissu blanc et le bois noir. N’ayant pas trop le temps de bricoler, Marie s’est occupée de décaper le paravent et d’ôter le tissu d’origine.

Mettre à nu le bois est très fastidieux à cause de la colle qui maintenait le tissu, nous avons poncé et nettoyé à l’acétone :

L’effet bois brut est très sympa mais pas dans le style de l’appartement de Marie. Si le choix avait été un style industriel ou atelier, le bois aurait juste été ciré.

Deux couches de peinture (Tollens mûrs et boiseries – couleur crayon mine – laqué satin) sont appliquées à la pâte de lapin et au pinceau.

Après séchage de la peinture, une couche de paillettes est appliquée sur l’ensemble du paravent. Au delà de l’aspect esthétique, cette couche protège comme un vernis la peinture.

Les paillettes sont discrètes et donnent du relief de la luminosité à la peinture.

L’étape suivant est la découpe et la pose du nouveau tissu. Pour bien tendre le tissu, il est dans un premier temps agrafé au pied du paravent.

Puis de la colle à bois est posée sur le quadrillage pour que le tissu soit bien plaqué au bois. L’excédent de tissu est glissé dans les rainures du cadre.

Les pans sont fixés avec les charnières d’origine. Ce paravent est à la fois zen, féminin (mais pas trop girly comme dirait Marie 😉 ) et intemporel je pense. Qu’en pensez-vous ?

Share Button

Je reviens très prochainement

Posted on

Bonjour à tous,

Cela fait désormais un bon moment que je ne vous ai pas proposé de nouvel article. Loin de moi l’envie d’arrêter le blog je vous rassure. En ce moment je n’ai pas une minute à moi mais promis je reviens bientôt. Et pas de panique, je réponds toujours aux questions et messages que vous m’envoyez.

Passez un bon week-end de Pâques!

Véro

Share Button

Écharpe polaire

Posted on

Bonjour,

voici un second cadeau de Noël réalisé initialement pour ma nièce de 2 ans et ajouter par ma mère sur sa liste de cadeaux.

Cette écharpe patchwork est composée d’une face réalisée par une assemblage de coupons de coton et d’une seconde face polaire. Le plus long est l’assemblage des coupons (je peux vous dire que j’ai liquidé une bonne partie de mes chutes de tissus).

Les dimensions des écharpes sont :

  • Pour la puce (2-6 ans) : 120 x 20 cm² ;
  • Pour adulte : 150 x 30 cm²

Une fois le patchwork terminé, l’écharpe est assemblée avec des coutures anglaises afin qu’elle se tienne bien : les deux faces de l’écharpe sont assemblées sur l’envers puis retourné par le petit trou laissé pour enfin faire une couture droite sur tout le contour de l’écharpe.

Initialement cette écharpe devait être un snood à double tour mais pour des raisons pratique, j’ai finalement décidé d’en faire une écharpe qui se ferme avec trois pressions. Pour valoriser le patchwork, les pressions sont posées de manière à ce qu’une torsion de l’écharpe soit obligatoire pour fermer les pressions.

Et voici la première écharpe terminée :

Share Button

Tutoriel veste de portage

Posted on

Bonjour à tous et à toutes,

avec l’hiver je trouve le portage moins sympa pour les garçons qui se retrouvent coincés et comprimés sous des couches de vêtements. De vrais bibendums qui ont froid aux jambes avec le pantalon qui remonte facilement…

J’ai donc décidé de faire une veste de portage à moindre frais (prix inférieur à 20 €) en recyclant une vieille veste décathlon à la fermeture cassée. N’ayant pas beaucoup de temps, j’ai encore une fois cherché la simplicité, ce qui rend ce tuto accessible à tous. Voici la liste du matériel nécessaire :

– une vieille veste destinée à la poubelle ;

– du softsheld (50 x 70 cm) ;

– 2 fermetures éclairs détachables (65 cm) identiques et compatibles entre elles;

– 1 m de cordon élastique ;

– 2 arrêts de cordon ;

– 2 perles ;

– 2 m de biais.

Comme le montre la photo n°1, j’avais initialement prévu une troisième fermeture éclair de 25 cm pour faire une capuche. Au final, je trouve ce système inutile.

A noter : la longueur des deux fermetures éclair dépend directement de la longueur de votre manteau.

Astuce qui ne vient pas de moi : Si possible, pour adapter la poche à une veste que vous utilisez tous les jours, choisissez une fermeture éclair compatible à la/les veste(s) élue(s). Pour une veste décathlon comme la mienne, la fermeture zip doit être de la maque YKK et de maille 5 (réf : YKK 5CN)

Mon idée est de coudre une poche kangourou sur le devant de la veste. Pour que bébé et papa (ou maman) ne soient pas à l’étroit j’ai décidé de faire une poche ample qui peut être réduite avec un cordon élastique en bas et un second au milieu de la poche (trait central). Là encore, la dimension de la poche dépend du gabarit de chacun 😉

Voici donc la fameuse veste (en softsheld elle aussi). Elle est donc chaude, coupe-vent et déperlante. Sur la photo n°4, vous verrez que l’extrémité de la fermeture éclair est coupée pour retirer le zip.

Je ne me suis pas embêtée à découdre la vieille fermeture éclair (manque de temps). J’ai donc opté pour la superposition de fermetures : une première fermeture éclair est donc cousue directement sur le système de fermeture d’origine (photos 5 et 6).Avec cette première modification, le blouson ferme à nouveau  (photo 7) mais bébé ne peut pas être porté bien au chaud contre son parent (photo 8). Attaquons nous désormais à la poche elle même :

Après avoir coupé la pièce principale décrite par l’image n°2, quatre bandes de tissu sont préparées pour faire les deux coulisses à cordon (photo 9). Les arrêts cordons sont montés avec une perle en bois de couleur (photo 10) puis les cordons élastiques sont cousus sur la poche (photo 11).Une fois les coulisses installées, le biais est cousu sur les côtés latéraux ainsi que sur le haut de la poche :

Enfin, pour adapter la poche à la veste, le deuxième jeu de fermeture éclair est posé. Attention, vérifiez bien de quel côté sont placées la partie mal et la partie femelle de votre fermeture… il serait dommage de devoir défaire pour faire coïncider avec la fermeture déjà posée sur la veste.Et voilà un nounours bien au chaud sur son mannequin. En fonction du froid et du vent, la poche se lève suffisamment pour protéger bébé. L’élastique du bas permet de couper le vent au niveau des jambes et s’il fait bon, on abaisse la poche pour que bébé puisse observer le paysage.

Je n’exclus pas de faire évoluer la veste en cas de grand froid en y ajoutant une couche de polaire à l’intérieur. Elle serait maintenue à chaque coin par quatre boutons pression. Enfin, je vous confirme que la capuche ne sert à rien car s’il pleut, tout le monde se replie sous le parapluie 😉

Et voici ce que ça donne en situation réelle. L’enfant est très confortable et cet emmitouflage invite même aux gros câlins. Papa a lui aussi validé cette veste et les femmes de la crèche ont adoré le système.

 

 

 

 

Share Button